Remèdes à la morosité

    Des remèdes ou des pansements, selon les jours et le degré de déprime ambiante dans le salon/le bureau humide et poisseux. Ils aident à se sentir mieux, moins vide, plus vivant, plus présent, moins fataliste et redonnent du sens à nos pensées, aident à passer à l’action quand ils ne sont déjà pas en soi, de l’action. La morosité, ma morosité ? Peu importe, ce sont des astuces que tout un chacun peut adapter, se servir et piocher comme lors d’un buffet à volonté.

  1. Ecouter de la musique. Retomber dans des musiques du passé, les croire oublier et se surprendre à danser et se souvenir des paroles. Si possible liées à un passé joyeux. L’écouter fort, car est-ce que la musique s’écoute autrement ? Bientôt une playlist je pense, des musiques puissantes qui me font me sentir toute petite et forte à la fois. 
  2. Se couper du net. Pour de vrai, plusieurs jours, plusieurs semaines, pour toujours ? Se reconnecter au réel, aux sensations, à la matière brute de son corps, de ses émotions.
  3. Se couper des podcasts, éventuellement des vidéos youtube. Oui, avoir la fâcheuse tendance d’écouter des podcasts qui agacent un jour morose, c’est contre productif et ça engage la tête dans le mur. Un jour bienheureux, ça va, ça permet de réfléchir et de voir par d’autres yeux, ça offre le luxe de savoir ce qui n’est pas en paix chez nous. Le podcast comme miroir de nous-même donc quand ça va moins bien, non merci.
  4. Faire du sport. Celui qu’on aime, qui nous fait du bien, qui nous libère. Sans excès, juste pour le plaisir. Bouger.
  5. Une bonne séance de yoga. Pour respirer, transpirer en harmonie avec ses muscles ses os toute sa structure corporelle et lui dire merci de nous porter.
  6. Lire un bon livre, ou un mauvais. Un livre qui nous rend léger ou qui nous fait réfléchir. Qui nous rapproche de notre intellect ou nous en éloigne, selon l’effet recherché.
  7. Créer. Ecrire, dessiner, peindre, faire de la couture, un objet indéfini en pâte fimo, faire de la calligraphie, du crochet, des collages. Utiliser ses doigts, les mettre en mouvement au rythme de sa créativité, sans forcément réfléchir et ne pas penser au résultat, seulement à l’action de faire. Ecrire aussi, peut faire du bien : dans son journal, de la poésie. Ou de l’écriture automatique si on peut, afin de laisser les mots creuser le sillon du sens par eux-mêmes.
  8. Prendre un bain. C’est toujours pareil, le bain c’est l’ami du bien. L’eau chaude est un remède en soi. Un doux, enveloppant, généreux remède qu’on a l’honneur d’obtenir en ouvrant un robinet. L’eau, rien que l’eau. On aurait presque envie d’aller faire une cure thermale, quand on voir les bienfaits d’un seul petit bain.
  9. Se faire masser. Par un proche ou un professionnel, se faire masser des pieds à la tête. Quel délice.
  10. Dormir. Si on peut se le permettre, dormir reste le meilleur remède de tous les temps. Je ne dors plus ou très mal et quand vient le repos, mon corps lâche et tombe malade. Alors si vous le pouvez, dormez. Reposez-vous. Faites de beaux rêves.

Il faut croire que le bien être, peu importe notre stade dans la vie, se compose de choses simples mais essentielles, vitales car étrangement, ces conseils contre la morosité sont sensiblement les mêmes que ceux pour une grossesse épanouie.

J’espère que le nuage au dessus de votre tête pourra se dissiper, au moins en partie, grâce à ces activités qui nécessitent peu de choses. Seulement du temps.

 

Oeuvres par Carolina Arevalo
Advertisements