A échelle humaine : interview

L’adolescence est une période fascinante. Une période charnière qui forge et parfois cristallise la personne que nous serons. Gorgée de premières fois, d’expériences, de découvertes sur soi-même, le monde, les autres. Pour utiliser des poncifs, disons que l’adolescence c’est ne plus être un enfant mais refuser d’être un adulte tout en cherchant à appartenir à un groupe et sonder des repères afin de se sentir plus fort. C’est souvent bien plus que ça. En tant que jeune adulte, je songe souvent avec une douce nostalgie à ma propre adolescence, même si elle signifie aussi rébellion, colère, doute. Je trouve qu’une sorte de clairvoyance soudaine sur le monde entoure cette période floue, éventuellement brutale et déchirante et c’est pourquoi j’ai eu envie d’interroger des jeunes afin de mieux comprendre ce que ça signifie d’être adolescent aujourd’hui sous un prisme, celui de la créativité. 

Victoire vient d’avoir 16 ans #sweetsixteen et elle a bien voulu répondre à mes questions. Ses réponses sont les siennes, sans retouche, sans fioriture de ma part.

image1

  • Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Victoire, je viens d’avoir 16 ans, et je passe en 1ère ES (économique et sociale) en septembre prochain. Je vis à la campagne avec mes parents, j’aime la photographie, regarder des films et sortir avec mes amis. J’ai deux frères et une sœur, tous les trois plus âgés que moi, qui sont partis du cocon familial depuis un petit moment déjà. Je pourrais me décrire comme créative et curieuse.

vivi-orange

 

  • Tu viens d’avoir 16 ans, comment te sens-tu ?

En toute sincérité, le fait d’avoir eu 16 ans ne me fait ni chaud ni froid. En réalité, les anniversaires ne me font jamais beaucoup d’effets, à l’inverse des expériences de la vie.

  • Quels sont tes centres d’intérêts ? Qu’aimes-tu faire en dehors ou au sein du lycée ?

Comme je l’ai dit précédemment, j’adore prendre des photos. J’aime photographier mes amis, le monde qui m’entoure, ou encore réaliser des autoportraits (je m’amuse avec le décor, le choix des vêtements ou le maquillage!). De plus, tout ce qui s’ajoute à l’univers créatif m’attire beaucoup. Par exemple, j’adore écrire, décorer ma chambre et réaliser de petits carnets en papier (surnommés des zines).

image2

Le cinéma m’intéresse aussi : il y a énormément de réalisateurs qui m’inspirent, et de films qui m’apportent plein de choses au quotidien. J’ai un penchant pour les films coréens (Mother de Bong Joon-ho m’a vraiment marquée), ou l’acteur Joaquin Phoenix. Ma famille et mes proches sont bien sûr une source d’inspiration au quotidien, dans leur philosophie par exemple. De plus, ma grande sœur est artiste est celle-ci ne cesse de m’inspirer chaque jour.

image9

“Peau d’âne” de Jacques Demy

  • Tu es très créative avec une maturité artistique évidente. D’où te vient selon toi cette créativité ? Qu’est ce qui stimule ta créativité ? 

 (Avant tout merci beaucoup!)
Selon moi, la créativité peut surgir de partout/nulle part : de livres, de personnes dans la rue, de chansons… (Oui, c’est étrange, mais certaines musiques stimulent ma fibre créative! Je citerais notamment les artistes Joe Hisaishi et Vendredi sur Mer).  Les réseaux sociaux sont aussi une bonne source pour la créativité. Il existe de nombreuses personnalités à suivre, comme des illustrateurs ou photographes (Camille Deschiens, Jimmy Marble, Clemsyxue…).

image4

Camille Deschiens

image5

Jimmy Marble

  • Vestimentairement parlant, tu as un style très marqué et tu n’hésites pas à expérimenter. Te fixes-tu des limites ou toutes les combinaisons sont possibles ?

Au lycée, les gens sont plus ouverts d’esprit, donc il est plus simple de s’habiller comme on le souhaite. J’aime essayer toutes les combinaisons possibles, mixer les genres… J’ai mes propres limites, et celles-ci sont simples : restez soi-même ! (et bien sûr, être bien dans ses vêtements!).

DSC_0471

  • Utilises-tu les réseaux sociaux, si oui quels sont tes favoris et pourquoi ? Quel est ton rapport à internet ?

Oui! Les réseaux sociaux sont un moyen pour communiquer, trouver de nouvelles idées et, comme je l’ai dit précédemment, ils stimulent selon moi la créativité (il faut bien évidemment savoir fouiller aux bons endroits). J’adore utiliser Instagram et Pinterest.

Mon rapport à internet? Il faut savoir l’utiliser correctement. On y trouve des choses bonnes et mauvaises. Je trouve tout de même qu’il s’agit d’un outil important et presque indispensable de nos jours.

  • Que penses-tu de ton époque, créativement parlant (musique, film, art) ? Te sens-tu en phase avec ce qui se fait ?

L’art, la musique et tous les autres domaines créatifs ne cessent d’évoluer aujourd’hui, ce qui est une bonne chose. Les choix sont variés et il y en a pour tous les goûts! Tant de choses nouvelles apparaissent chaque jour, que j’ai d’ailleurs du mal à suivre! (C’est même impossible!). Certaines évolutions me plaisent, comme l’accessibilité à l’art (je pense que le dernier clip de Beyoncé et Jay-Z est un pas en avant), et d’autres moins, évidemment.

image16

  • Est-ce que tu estimes que les adolescents sont représentés de façon juste dans les médias / sur internet ou as-tu du mal à t’identifier avec les images imposées ?

Haha, question difficile! Tout dépend du média en particulier, et de la représentation qui est faite. J’ai vu des films dans lesquels je ne pourrais pas m’identifier aux personnages de mon âge. Je pense notamment au film « Bang Gang » qui, selon moi, ne représente pas la jeunesse actuelle (peut être pour certains, qui sait ?) mais qui reste un film d’une assez bonne qualité !

image14

  • Peux-tu nous donner une petite sélection de ce qui t’inspire en ce moment ? Des gens, des oeuvres, ce que tu veux.

J’ai découvert une chaîne YouTube tout récemment, surnommée « The Purple Palace ». Elle est tenue par Shayna Tell. Il s’agit d’une américaine installée à Paris pour ses études d’art (son école a l’air tellement bien, j’en suis jalouse !). J’aime son univers ainsi que sa créativité inépuisable. Cette chaîne est mon dernier coup de cœur récent, il faut dire que j’en ai rarement !

image7

“The Purple Palace”

  • As-tu des projets, que ce soit maintenant ou de façon plus vaste dans un futur plus ou moins proche ?

Dans un futur proche, j’aimerais beaucoup réussir à décrochez mon code! Et pour ce qu’il s’agit d’un futur plus lointain, je n’ai pas encore beaucoup d’idées, je laisse simplement la vie couler.

image15

  • Un message à faire passer aux jeunes filles ou garçons de ton âge ?

Ne te laisse pas influencer par les autres, aie tes propres goûts et n’aie pas peur de les assumer fièrement! Reste toi même.

 

vic expo

Retrouve Victoire alias Vikyjune sur son instagram 

Advertisements
Image

Girls crushes

Short hair don’t care

Three girls with short hair.

  • Zoe Elise Bullock alias @zeliseb. I do not have a lot of informations about this girl. I found her on Instagram. She is very beautiful with a unique style and a face you won’t forget.

Short

zeb

Zoe Elise Bullock

  • Pasha Harulia. A eighteen years old model from Ukraine, becoming more and more famous. No need to ask why: just look at her.
1

for Zara

2

for Zara

PH

by Chloe Le Drezen

minsk studio

Minsk Studio

ph2

Unkwown

  • Victoire alias @vikyjune, a fifteen years old girl in high school, dreaming about becoming a photographer.

vikyjune

viky

@vikyjune

DSC_0586

 

First

This August with my sister Victoire, we had the chance to exhibit some of our work in an old “lavoir” (washing place), which is a beautiful and very unique place. My sister (Instagram @vikyjune) is a young photographer. She also makes little notebooks and lovely things. I am very proud of her and also of me because it is my first real “adult” exhibition.

DSC_0505

photos B. Junot

Image

Pregnancy in January

6

Pensive girls, abstract & landscapes

cathy-cullis

the-kittiwake-and-the-john-walton-fairfield-porter

1) Cathy Cullis 2) Xuan Loc Xuan, Ernst Ludwig Kirchner 3) John William Goodward, Curlowe 4) Charles Wilkin, Mouni Feddag 5) Carl Wilhelmson, Misato Suzuki 6) Devon Aoki by Mario Sorrenti, Petra Collins 7) George Spencer Watson, Antra Svarcs 8) Photo of Jane Burden Morris, Monica Barengo 9) Olga by Picasso, Bertha Lum 10) Fairfield Porter (& last painting), Anne-Sophie Tschiegg. 

That band I shall always love…

No matter how mainstream it became.

NirvanaII

Nirvana

A few weeks ago, my sister (she is 13 years old) and I were surfing the net together when a picture of Kurt Cobain came up. “Hey isnt’it Nirvana? Soooo mainstream!!” she said. I looked at her, speechless. I have to say the word “mainstream” in her mouth sounded really pejorative. My heart just broke. “Why are you saying that?  -Well, this band is everywhere: t-shirt, bags, pins… Everybody knows it.”

Wait a minute.

I explained to her that before becoming this hudge industry, Nirvana was a band. It means these three guys made music, and a pretty good one. “All these people that got something with this famous smiley or a picture of the band, do you think they know their music? I asked. -Not sure, I guess not. But we know the visual, she said.”

nirv

That was my fear. Seeing Nirvana becoming a brand, a logo, does not bother me that much because it means they are famous and I genuinely believe they deserve to be listened over and over. Sadly, it appears that one can have one without the other.

Nirvana

Being 26, I was too young to live the exciting time when Nirvana exploded. Although I spent my teenage years, like most of my generation, listening to Kurt Cobain in my room, singing with him, crying with him. That is why I wish we would learn to appreciate again how honest and passionate they were, before putting a pin on a jacket. We must not forget that in a way, this fame and craziness killed Kurt, because he could not handle it, and for that he deserves to be heard.

Kurt-SteveGullick

Kurt by Steve Gullick

Next time I see my sister, I am going to give her a CD (yes a CD, probably the old one I customised back in the days) and will ask her to forget about the mainstream spirit that goes along in order to focus on the music.

Kurt-MarkSeliger

Kurt by Mark Seliger